Dans le style de BioShock

Le premier article publié sur ce site étant consacré à la musique de BioShock, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée en y consacrant le premier essai musical ? Je vais essayer d’isoler les caractéristiques d’un morceau de la bande originale afin d’écrire une pièce « dans le style de ». La source d’inspiration doit être reconnaissable, mais le résultat final doit aussi posséder son identité. Il ne s’agit pas de faire un simple copié-collé.

Comme j’ai pu le mentionner dans l’article précédent, Garry Schyman, compositeur de BioShock, écrit une musique qui oscille entre lyrisme et dissonance. Dans notre cas, nous allons nous pencher sur le lyrisme en choisissant le thème principal de la bande originale : The Ocean on His Shoulders.

La première étape consiste à isoler la partie dont nous souhaitons nous inspirer au niveau harmonique, c’est-à-dire au niveau de la succession des accords. Il s’agira des quelques premières secondes seulement.

La seconde étape consiste à retranscrire cette suite de manière schématique sur une partition afin de pouvoir la chiffrer. Cette introduction est en la mineur, mode de la (éolien). Ce mode a la particularité de posséder une septième mineure, donc pas de sensible.

BioShock - Suite harmonique
En langage anglo-saxon, cela donne Am – Em/G – F(M7) – G – Am

Nous pourrions considérer que cette suite est simplement le résultat d’un glissement parallèle des tierces la/do – sol/si – fa/la qui remonte ensuite vers la/do. Le mi du premier accord de la seconde mesure peut être vu comme une septième majeure de l’accord de fa majeur mais, d’après moi, il s’agit d’une simple pédale de dominante. Je m’inspirerai de cet extrait pour structurer musicalement et harmoniquement ma pièce.

Dans la bande originale de BioShock, les cordes jouent un rôle majeur. Nous allons respecter cette caractéristique et écrire pour un orchestre de cordes composé de deux sections de violons, d’une section d’altos, d’une section de violoncelles et d’une section de contrebasses, auxquels s’ajoute un piano dont le rôle sera de ponctuer le début et la fin de notre pièce.

Commençons par adapter notre suite harmonique ci-dessus et par la modifier légèrement. Elle sera jouée par les seconds violons. Pour changer le caractère général et s’éloigner du rendu du morceau de référence, ces derniers joueront exclusivement en arpèges.

Dans le style de BioShock - Arpeges

A l’écoute, nous reconnaissons la source d’inspiration. En ce qui concerne la tonalité, nous sommes passés de la mineur à do mineur.

Pour les basses, une partie des violoncelles jouera l’ostinato do – sib – lab – sib do – sib – lab – sol, qui rappelle ce qui se trouvait à la voix inférieure du court extrait de BioShock. Ils seront ensuite rejoints par les contrebasses pour les huit mesures suivantes. Les do de clôture seront joués par le piano, une octave plus bas que noté ici.

Dans le style de BioShock - Basses

Pour répondre à cette conclusion au piano, il faut, pour bien faire, avoir entendu l’instrument avant pour ne pas donner l’impression qu’il sort de nulle part. Pour ce faire, je vais ajouter deux mesures introductives à la structure générale qui ne laisseront entendre que le premier arpège de tonique, suivi du piano. Voici le résultat jusque maintenant.

Maintenant que l’assise harmonique et la structure générale sont prêtes, il faut un thème. Dans le morceau de BioShock, il est lyrique et est donné à un violon solo. Nous allons écrire un thème lyrique dans l’esprit de The Ocean on His Shoulders, mais le donner à la seconde partie des violoncelles.

Dans le style de BioShock - Thème aux violoncelles

Vous remarquerez que la dernière note sol n’est pas conclusive. Elle invite à jouer dans un registre plus aigu, ce que nous allons faire en prolongeant le thème aux premiers violons.

Dans le style de BioShock - Prolongement du thème

Notez les similarités entre la partie des violoncelles et son prolongement aux violons, comme le fait d’être tous deux ascendants, mais également les disparités : le prolongement ne dure que quatre mesures et semble plus « pressé » de rejoindre une note finale que le thème initial. A nouveau, la dernière note sib n’est pas conclusive. L’objectif du thème est d’arriver à la tonique do. Le thème démarre avec un do joué par les violoncelles pour atteindre un do deux octaves plus haut, joué par les premiers violons. Il est ascendant au niveau mélodique, mais également au niveau de la registration dans le choix des instruments. Voici le thème complet.

Avec ce do aigu, nous avons la sensation d’être arrivé à bon port. Toutefois, au niveau structurel, les quatre mesures de prolongement aux violons ne sont pas suffisantes pour équilibrer les huit mesures des violoncelles. Il manque quatre mesures. Maintenir le do durant celles-ci pour atteindre cet équilibre n’aurait aucun intérêt, sauf s’il devient une pédale de tonique durant laquelle une partie des violoncelles rejouent la tête du thème, accompagnés par les altos. L’équilibre structurel est ainsi maintenu.

Dans le style de BioShock - Conclusion

La pédale de tonique et la conclusion brute au piano sont des références à ce que l’on entend à la fin de The Ocean on His Shoulders. Dans le cas du piano, l’octave de toniques dans les basses profondes est une traduction du « grondement » présent à la toute fin de la partie lyrique.

Voici le résultat final.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s